Il est tout à fait possible de faire un parallèle avec un autre défi ou une autre réalisation, aussi bien dans la vie personnelle que dans la vie professionnelle. Je tiens à partager avec vous cette expérience sportive (faire plus de 200 km à vélo) pour vous inspirer dans votre domaine d’activité et qui sait, vous pourriez y trouver une similitude transférable.

Réussir à faire plus de 200 km de vélo et plus de 4000 mètres de dénivelé positif dans une journée en grimpant 4 grands cols, cela se prépare sur plusieurs années.

C’était l’année dernière au mois de juillet, j’ai participé à l’étape du Tour sur un parcours qui partait d’Annecy pour arriver au Grand Bornant en Haute Savoie. Lorsque je me suis mis au départ de la course, je n’étais pas sûr d’arriver au bout.

Je pratique le vélo depuis 5 ans maintenant, j’ai commencé par faire du VTT puis du vélo du route, dès le début je rêvais d’avoir la capacité de parcourir de longues distances ou de faire des périples de plusieurs jours à vélo pour visiter et passer du temps proche de la nature. C’est ce que j’ai fait en VTT dans différentes régions de France et en vélo de route également.

La passion du vélo est venue au fil du temps, à toujours vouloir me dépasser en parcourant des distances de plus en plus longues, à toujours vouloir tenir une moyenne au kilomètre heure de plus en plus grande et aussi à toujours vouloir rattraper et dépasser mes coéquipiers.

 

Alors quels sont les enseignements que je peux mettre en lumière par apport à la pratique du vélo et au défi de l’étape du Tour 2018 ?

  • La gestion de l’effort :

    Cela ne sert à rien de mettre trop d’énergie d’un seul coup, il faut pouvoir tenir jusqu’au bout. Il m’a fallu plusieurs années de pratique pour apprendre à me connaître et pour repousser de plus en plus mes limites. Les 10 derniers kilomètres de mes premiers 100 kilomètres, je m’en souviens encore. J’avais la tête qui tournait, un peu dans le vague mais je continuais à pédaler doucement. Ainsi, j’avais appris ce que c’était l’épuisement et la fringale.

  • Un dialogue intérieur à toute épreuve :

    Ce qui est vraiment important dans toute volonté de réussir quelque chose, c’est que malgré l’adversité, notre voix intérieur soit bienveillante et positive. S’encourager régulièrement, si besoin hacker le cerveau en se disant : « c’est la dernière côte… » Le plus important c’est de garder à l’esprit qu’il peut y avoir un gros passage difficile et que c’est à ce moment-là que l’on doit absolument tenir le cap.

  • La préparation :

    C’est la régularité de la pratique qui m’a fait progresser et aller plus loin, 2 à 3 sorties par semaine voir plus. Le secret du succès dans toute activité, c’est la pratique.

  • La dynamique de groupe :

    La force du groupe m’a aidé à me dépasser. On se motive les uns les autres. Il y a toujours un peu de compétition à toutes les sorties. Quand je suis au bout de ma vie à plus 40 km/h, le cardio à bloc, à prendre des relais ou juste à pouvoir tenir le groupe pour ne pas me faire larguer. Je peux vous dire que c’est très difficile. A la force de l’entraînement, je progresse. La progression dans toute activité apporte de la satisfaction.

  • Et pour finir, l’hygiène de vie :

    Très important, dans le sport, on ne peut pas espérer avoir une bonne progression sans avoir une nutrition étudiée et équilibré ainsi qu’un bon sommeil pour la récupération.

Si vous avez un rêve, une envie de réaliser quelque chose, envie de dépasser votre peur, faites-le, c’est maintenant. C’est aujourd’hui que vous pouvez faire un premier pas, mettre une première pierre à l’édifice. Vous êtes libre.

Le lien de la vidéo : Comment j’ai réussi à faire plus de 200 km à vélo ? | Développement personnel – https://youtu.be/ibtQd_ZvLzg