C’est ainsi que j’ai décidé de m’inscrire aux cours de théâtre d’improvisation…

En ayant expérimenté les improvisations dans les réunions Toastmasters, j’ai ressenti d’être comme un funambule marchant sur une corde, avec un mélange de sensations de trac, de lâcher prise, de prise de risque et de plaisir. Sentir qu’il était possible de créer un petit discours de circonstance à partir de l’absurde ou d’un sujet non maîtrisé, m’a donné envie d’aller plus loin.

 

Alors l’improvisation théâtrale qu’est-ce c’est ?

L’origine de l’improvisation vient de la Commedia dell’arte, du théâtre populaire italien apparu au 16ème siècle. Les troupes de 9 à 15 personnes étaient itinérantes. Il y avait des personnages fixes comme Polichinelle, Pantalone, Pierrot, Arlequin ou Colombine… Le spectacle était joué principalement dans la rue avec des scénarios prédéfinis mais les textes étaient improvisés.

 

La forme d’improvisation que j’ai pratiqué est le café-théâtre d’improvisation.

Lors d’un spectacle, les spectateurs écrivent un mot ou une phrase sur un papier qui sera placé dans un chapeau. Puis par tirage au sort, le mot ou la phrase écris sur le papier sera l’inspiration, le sujet d’une scène. Les improvisateurs sont à la fois acteur, dramaturge et metteur en scène. Aussi, la scène peut se jouer directement ou avec une concertation d’une minute. Tout se crée dans l’instant ! Alors cela pouvait donner des scènes excellentes comme des scènes moins intéressantes. Il faut reconnaître que le public aime la prise de risque. Il est toujours indulgent car il sait que tout est créé sur le moment.

 

Comment arrive-t-on à jouer une scène ? Qu’est-ce que l’on apprend lors des cours de théâtre d’improvisation ?

Bien sûr avant de faire un spectacle, il est nécessaire de pratiquer et d’apprendre à jouer ensemble. J’étais dans un groupe de 8 personnes environs. A chaque cours, il y a un échauffement de la voix, de la diction, corporel et créatif. Ensuite, il y a une préparation au lâcher prise où la créativité pourra libérer son potentiel. Puis vient un ensemble de jeux ou de figures imposées avec des règles qui permettront de créer une dynamique de groupe.

Il y a également un travail spécifique sur toutes les émotions. Par exemple, comment sortir dans l’instant une émotion de joie, de colère, de tristesse ou d’étonnement… Le mime a une très grande importance également pour créer des situations, une attitude, des objets, des meubles, un lieu ou autres.

On apprend à créer des personnages avec un âge, une situation familiale, une profession, une nationalité, une démarche, une attitude, une tenue de son corps, un tonus, un tic, un vocabulaire, des émotions… L’impulsion de la création d’un personnage peut sortir de l’inconscient, puis l’on peut continuer à le construire consciemment. On peut accentuer des traits de caractères par exemple, il peut y avoir un accent. Ainsi, j’avais plusieurs personnages prêts à jouer avec différents accents pour différentes situations de scènes.

 

Qu’est-ce que cela m’apporté ?

J’ai pratiqué le théâtre d’improvisation pendant 4 ans de 2006 à 2010, c’est très bénéfique pour le développement personnel. J’ai pris beaucoup de plaisir avec les cours des Improfessionals de l’impro Academy et avec les cours de Jean-Marie Daubenton des Ateliers de l’impro. Une expérience enrichissante qui m’a permis de rencontrer beaucoup de monde et de me faire des amis.

L’improvisation théâtrale permet de :

– dynamiser la créativité

– de comprendre la notion de gestion de son énergie

– d’augmenter la confiance en soi et les capacités d’adaptation en communication

– d’avoir l’esprit d’équipe et de comprendre la dynamique de groupe

– de développer le sens de l’écoute et de l’observation

– et surtout de s’amuser et de passer du bon temps

Comme spectacle, j’ai joué avec les Imprévisibles, au café-théâtre LE GRENIER à Paris dans le 17ème, c’est un diner spectacle où il y avait quarante spectateurs environs. Egalement, j’ai joué au théâtre « Le passage vers les étoiles » à Paris dans le 11ème où il y avait cent cinquante spectateurs. Nous étions trois, autant dire que j’ai vécu des sensations fortes. Aussi, il y avait un spectacle à la fin du trimestre ou de l’année lors des cours où il y pouvait y avoir plus de quarante personnes… Que des bons souvenirs !!

 

Et pour conclure :

J’ai également fait un stage de Clown avec Ira Seidenstein. C’était grandiose, le travail du personnage se fait encore plus en profondeur et le mime prend une place très importante.

Je conseille à tous de prendre des cours de théâtre d’improvisation. C’est une formidable expérience pour le développement personnel, vous y gagnerez tant au niveau personnel qu’au niveau professionnel.

Le lien de la vidéo : Improvisation théâtrale | Développement personnel. https://youtu.be/8ztba_JRZIs