La méditation, pourquoi ? Comment ? A quoi cela sert ? Est-ce vraiment profitable ?

C’était en 2005, après avoir fait différentes formes de méditations guidées, je restais toujours sur ma faim d’évolution intérieure. J’avais la sensation d’une méditation trop superficielle qui était un peu comme si j’avais passé un bon moment en regardant un film au cinéma, mais j’y reviendrai sur la fin. Je ressentais un profond désir d’aller plus loin et surtout d’avoir une meilleure compréhension de la nature de l’esprit.

Et c’est en parlant avec un ami que j’ai découvert la méditation Vipassana. Et puis après quelques considérations, je me suis inscrit à une session.

 

Alors Vipassana, c’est quoi ?

C’est une technique de méditation qui signifie « vision pénétrante », c’est-à-dire, voir les choses telles qu’elles sont réellement qui était enseignée par Siddharta Gautama, le Bouddha, il y a plus de 2500 ans. C’est un voyage intérieur par l’observation de soi pour développer un esprit pacifié, un esprit sain. Cette forme de méditation est enseignée dans plus de 180 centres dans le monde. C’est SN Goenka qui a diffusé cet enseignement qui est une simple technique sans aucun dogme religieux. C’est donc ouvert à tous.

 

Comment cela se passe ?

C’est une retraite de 10 jours avec 10 heures de méditations par jour. Il y a un code de discipline stricte qui permet d’atteindre la profondeur d’exploration nécessaire pour comprendre la nature de l’esprit.

Noble silence pendant 10 jours, on doit s’abstenir de parler ou de communiquer par un regard ou un signe avec les autres participants. S’abstenir de tuer tout être vivant, un moustique par exemple, de consommer tout produit intoxicant comme l’alcool ou le tabac. Les repas sont végétariens.

Aucun contact avec l’extérieur, donc aucun téléphone portable ou une quelconque connexion à internet. Pas de livre, pas de musique, pas de photos, pas de signes religieux, pas d’habillement avec une marque écrit en gros.

Aucune distraction de l’esprit n’est permise pendant les 10 jours du cours. En effet, le moindre contact avec une distraction aussi petite qu’elle soit, un simple regard, remet le mental au premier plan et l’on perd un temps précieux de méditation que l’on devra recommencer. Pour faire un parallèle, c’est comme si vous êtes en train d’atteindre le sommet d’une montagne et que vous retombez à un niveau plus bas.

Levé à 4H du matin, la première méditation est de deux heures. Les autres méditations sont d’une heure à 1H30 et se font tout au long de la journée avec des pauses.

C’est très difficile, très éprouvant de suivre un cours de 10 jours dans ces conditions. Le mental du cerveau est prêt à tout tenter pour vous faire fuir les premiers jours. C’est connu, le cerveau est programmé pour nous garder dans un confort tout relatif, un faux confort quelques fois. Il a peur du changement, de l’inconnu. J’avais mûrement préparé cette retraite, ce qui m’a permis de tenir jusqu’au bout.

 

Qu’est-ce que cela m’a apporté ?

Je peux dire qu’il y a eu un avant et un après cette retraite de 10 jours. J’ai pris beaucoup plus conscience de la nature de mon esprit, c’est comme une démystification des mécanismes intérieurs. Cela permet de se rapprocher de soi-même et d’acquérir une certaine paix intérieure. Cela permet de développer la concentration, prendre conscience de ses pensées, de ses émotions et de savoir comment elles sont liées. C’est comprendre aussi quelles sont nos interprétations et comment les pensées et les émotions peuvent nous faire agir ou réagir.

C’est apprendre à se connaître plus profondément. C’est trouver un espace pour se trouver en dehors des conditionnements extérieurs.

Ensuite, j’ai pratiqué cette forme de méditation régulièrement pendant des mois, puis de temps en temps. Maintenant, je médite de façon irrégulière sur des périodes. En faisant également, des méditations guidées qui me permettent de me recentrer, de me nettoyer et de m’énergiser consciemment.

Aussi, le vélo que je pratique régulièrement est une forme de méditation en étant dans le moment présent. La marche à pied en forêt ou le footing en silence peuvent être aussi des formes de méditations…

Vipassana a été profitable pour mon évolution. Pour ceux qui souhaite aller plus loin sur la méditation Vipassana. Il y a bien sûr différents sites internet mais il y a aussi le livre qu’il est conseillé de lire avant de suivre un cours de 10 jours, c’est L’art de vivre de William Hart. Ce livre permet de mieux se préparer à la méditation Vipassana.

Le lien de la vidéo : Méditation Vipassana | Développement personnel.
https://youtu.be/AVe-RZYfENg