L’entretien d’embauche en 8 étapes.

Votre CV a fait une très bonne impression et vous avez réussi l’entretien téléphonique de sélection, un rendez-vous pour l’entretien d’embauche a été fixé. Passer un entretien de recrutement peut-être une grande source de stress. Une préparation adéquate et une bonne connaissance du processus du recrutement permettent de mieux gérer le stress… Vous avez toutes les chances d’être retenu pour le poste puisque vous êtes dans la compétition !

1 – Quand débute l’entretien d’embauche ?

Votre entretien d’embauche débute dès lors que vous entrez dans les locaux de l’entreprise. Vous avez une seule opportunité de faire une bonne première impression. Vous avez tout intérêt à être souriant et agréable avec l’hôtesse d’accueil, elle pourrait très bien donnez son avis sur votre façon d’être. Elle vous invite à patienter dans le hall d’accueil et vous propose un café, un thé ou un verre d’eau, dites oui. C’est mieux d’accepter que de refuser un cadeau… Profitez-en pour observer les locaux, les allées et venues, essayer de capter l’ambiance et lisez la documentation sur l’entreprise. Arrivez 5 minutes à l’avance, évitez d’arriver 15 minutes en avance car le recruteur se sentirait pressé de vous recevoir alors qu’il ne sera peut-être pas encore prêt. Bien entendu tout retard de votre part sera le signe d’un manque d’organisation et de motivation.

2 – Briser la glace

Ding Dong ! Le recruteur vient vous accueillir, vous communiquez votre sourire et votre sens de la courtoisie même si cela fait 30 minutes que vous attendez… Un regard dans les yeux, un sourire et une poignée de main ferme, mais pas trop. Que faire ou que dire pendant le long trajet qui mène du hall d’accueil au bureau du recruteur ? C’est le moment de briser la glace, c’est le moment de parler de la pluie et du beau temps, de tout et de rien… tout peut-être utilisé pour briser la glace à partir du moment que cela reste un sujet léger, positif et que vous êtes sincère. Comme par exemple : je suis très heureux de vous rencontrer ou il fait beau aujourd’hui ou j’ai mis tout juste 30 minutes pour arriver ici, le trajet est court ou j’apprécie particulièrement vos locaux, les couleurs sont très agréables, j’ai bien aimé le café…

3 – Le territoire

Arrivé dans le bureau du recruteur ou dans la salle de réunion, la personne vous invites à vous asseoir, attendez dans la mesure du possible que le recruteur s’asseye en premier, surtout si c’est une femme et que vous êtes un homme. Que vous soyez dans son bureau ou dans une salle de réunion, vous êtes sur son territoire, à une petite différence près. Veillez à ne pas posez votre dossier sur son bureau personnel sans y être invité ou sans l’avoir demandé. En règle général, mieux vaux garder son dossier sur ses genoux et s’en servir pour prendre des notes. Si vous êtes dans une salle de réunion, vous pouvez poser votre dossier sur la table sans y être invité.

4 – Présentation de votre parcours professionnel

Dans l’entretien d’embauche classique, le recruteur va vous demander de vous présenter. Parlez-moi de vous…  Qui êtes-vous ? La présentation se fait de façon chronologique et peut durer environ 5 mn. Vous commencez par la partie étude et formation puis continuez par les expériences professionnelles. Il ne s’agit pas de répéter tout ce qu’il y a sur votre CV, mais surtout de mettre en valeur chacune de vos expériences en appuyant sur ce qui peut avoir un intérêt direct avec la définition du poste à pourvoir. Présentez les choses dans leurs contextes avec le  nom de l’entreprise, l’effectif société, le service, votre mission… Mettez en avant vos réalisations et résultats. Évoquez ce que vous a apporté chaque expérience et  pourquoi vous avez changé de poste.

5 – Le recruteur vous pose des questions

C’est le moment de l’évaluation minutieuse, le recruteur vous pose des questions pour approfondir ce que vous avez dit pendant votre présentation. Puis il y aura aussi des questions sur vos différentes capacités en fonction du poste à pourvoir. Des capacités d’adaptation, de négociation, d’organisation, de conduite d’équipe, de créativité, d’écoute, de leadership… Ce qui est important, c’est d’étayer les réponses par des faits, des exemples qui pourraient avoir un lien avec le poste. Être dans le factuel plutôt que dans le déclaratif.

Il y aura aussi des questions « pièges ». Réfléchissez toujours avant de répondre. Exemple : Jusqu’à quel point estimez-vous qu’il est normal de s’impliquer dans son travail ? La réponse doit signifier que vous êtes capable de fournir une grande charge de travail quand cela est nécessaire et que cela vous apporte de la satisfaction, sans pour autant sacrifier toute votre vie personnelle.

Il peut y avoir aussi des affirmations qui visent à vous provoquer. C’est simplement un test pour évaluer votre stabilité émotionnelle et votre résistance au stress. Prenez-le comme un jeu mais dites-vous que vous aurez l’occasion de le vivre pendant votre travail.

6 – Le recruteur vous présente l’entreprise et le poste à pourvoir

Observez bien votre interlocuteur, à ce moment-là, il aura déjà eu beaucoup d’éléments pour vous évaluer. S’il vous vend le poste ou s’il le parcourt rapidement, cela en dira long sur son évaluation. Aussi, profitez-en pour estimer votre prestation en vous rappelant sur quels éléments des questions posées précédemment vous pourriez revenir pour gagner des points.

7 – Le recruteur vous invite à lui poser des questions

Très important, la qualité des questions que vous allez poser sera à l’image de votre motivation pour le poste et l’entreprise. Bien entendu, si c’est votre troisième entretien avec la même entreprise et que vous connaissez votre sujet, alors n’hésitez pas à le dire en résumant les éléments motivants pour le poste et l’entreprise. C’est aussi  le moment de vous vendre une nouvelle fois et de rattraper des points.

8 – La prise de congé

Posez la question sur la suite du processus du recrutement et demandez quand la décision sera prise. Proposez de rappeler le recruteur. Remerciez pour l’accueil et l’entretien qui vous a été fait. Le sourire et une poignée de main ferme, mais pas trop.

Votre attitude, votre comportement, votre capacité à créer une relation de qualité avec le recruteur sont des éléments déterminants pour la réussite de vos entretiens et pour faire la différence avec les autres candidats.

Le lien de la vidéo : Entretien d’embauche en 8 étapes : https://youtu.be/4CdM6i9w9zw